Aziz, roi du soaring à Aglou, MAROC

28/04/2017

 

La nature est souvent généreuse. Elle dévoile, à 70 Km au sud d'Agadir, une magnifique falaise entre désert et océan. Ici, les parapentistes se reposent au frais dans le gite troglodyte tenu par Aziz, entre deux séances de soaring...
 

 

La rencontre
En 2006, Sabine Duvivier découvre ce site magique. Elle est championne de France de speed riding et passionnée de parapente. Elle vole pendant des heures au dessus des jeunes marocains subjugués.
- Comment ça marche ?
- Est-ce qu’on peut essayer ?
Avec son grand amour du partage, l'exploratrice leur fait réaliser leurs premiers gonflages et leurs premiers vols en biplace ! Aziz est époustouflé :
- C’est incroyable de découvrir le pays où on a grandit vu d’en haut !
Les jeunes sont issus de familles de pêcheurs depuis des générations. Ils découvrent un nouvel univers : le vol libre. Sabine fait jouer ses connaissances et parvient à leur envoyer des parapentes d’occasion. La passion est en marche.
 

 

La révélation
Les jeunes pilotes sont captivés par la discipline. Ils s'entrainent tous les jours. L’un d’eux se démarque par une progression impressionnante. Il s’appelle Aziz. Il présente un caractère passionné et acharné. Il tombe amoureux de ce sport. C'est un homme consciencieux et exigeant avec lui-même. Ses qualités lui permettent de progresser sur ce site où les figures près du sol sont très engagées. Le pilotage doit être précis. Il s'agit de bien apprécier la force du vent, de gérer sa hauteur et sa vitesse pour venir frôler le sol. L’exécution des manœuvres doit être rapide pour que la ressource permette de gérer la sortie en sécurité. Peu de pilotes réalisent des figures aussi engagées. Il devient champion de parapente du Maroc en 2013 et 2014.
 

 

L'apprentissage
Aziz raconte son parcours de pilote.
- J’ai pris le manuel de vol libre. Dés l’introduction, je lis : « Le parapente est un sport extrême. La base du pilotage est le gonflage. »
Le jeune pêcheur ferme le livre. Il attrape sa voile et monte gonfler. Il s’agit de garder la voile au dessus de la tête tout en gardant les pieds au sol. Il s’entraine pendant six mois sur les pentes au dessus des grottes. Il passe des heures à étudier les informations que lui envoie la voile. Les sensations sont recueillies entre le pouce et l’index qui tiennent les freins. Le site est idéal pour ce genre d’exercice. La brise vient remplir les caissons. La portance donne la sensation aux pilotes d'être légers comme des plumes. Avec ses amis, Aziz apprend à voler puis à venir jouer près du sol. L’entraînement est très intense. Il vole 4 à 8 heures par jour. Il s'exerce aux "waggas", "barefoot", "posé de stab", "atterro hélico". Il invente des défis de précision partout où on peut poser le pied. Les falaises d'Aglou forment un magnifique terrain de jeu pour s’exercer aux figures de freestyle.
 

 

Le site
Tous les jours, le sable chauffe et engendre la brise marine. Le site est exceptionnel. La stabilité de l’air permet de faire des heures de gonflage. L’exploration en vol le long des falaises peut durer toute la journée. On se pose juste pour boire un coup et grignoter quelque chose. Puis l’appel du grand air se fait sentir et on remonte se faire bercer par le vent. Comme les mouettes, on joue avec les forces aérodynamiques. On explore les falaises arides. On scrute le paysage. Tout le monde progresse très rapidement. On peut voler 25 heures par semaine en moyenne. C’est un régal.
 

 
Le gite
Aux grottes, on peut apprécier la bonne humeur et le sens de l’accueil des Marocains. Les parapentistes qui ont essayé ce site ne pensent qu'à une chose : Quand sera leur prochain séjour à Aglou? Ils se rappellent que le matin, encore allongés dans le lit, ils peuvent contempler la mer. Lorsque le vent se lève, la première voile passe à quelques mètres devant la porte de la chambre.
- C’est fufu !
La brise est en place. Sellette et voile sur le dos, les explorateurs montent les quatre marches qui mènent au décollage sur la falaise. Ça gonfle. Ça vole ! On explore, on se promène, on frôle le relief. Il est possible de réaliser des exercices à l’infini, sans jamais prendre une navette !
 

 
Conclusion
La terre est une immense source d’inspiration. Abreuvons-nous de rencontres et de découvertes. Prenons le temps de nous enrichir des trésors qu’offre cette diversité. Ces paysages grandioses n’attendent qu’à nous ébahir. Yalah !
 

 
Pratique
Gite en demi-pension dans les grottes : 20 euros (éclairage à la bougie et douches chaudes).
Pour un confort à l'occidentale, préférer un autre spot, le Nid d'Aigle à 20 Km : 45 euros.
A 55 Km au sud, on peut explorer le joli petit site de soaring de l’arche de Legzira.
Transfert aéroport : 60 euros.
Contact Aziz, gite, guide et pilote :
site : paraglidingmaroc.com
mail :aziztimzlitmsn@hotmail.com
tel : +212 677806807 et +212 610608714
Les grottes sont à 4Km au nord du village d'Aglou Plage.
Meilleure période : octobre, novembre et février, mars, avril.
Meilleur vent : 25Km/h Ouest

 

Aglou, Maroc, Parapente, Soaring

Share on Facebook
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle